« décembre 2005 | Main | juin 2005 »

jeudi 24 novembre 2005

Maxime 1998

Au nez déjà, on pressent que l’on aura affaire à forte partie; la bouche le confirme. Il faut en fait passer à table – gigot ou rôti de bœuf conseillés – pour passer outre cette puissante structure qui demande encore à se fondre. À attendre impérativement !

Posted by Maxime Escande at 9:53
Categories: Maxime